Le goût de la terre brûlée

Sélection de Cornas du vin de l'été
Sélection de Cornas du vin de l'été

Le goût du vin, c'est l'alchimie entre un cépage, un climat, un sol et un vigneron. Les grands vins rouges du nord de la vallée du Rhône ont pour principal cépage la syrah. Et il est une appellation où ce cépage prend particulièrement le goût de l'endroit où il plonge ces racines : Cornas.

 

L'AOP produit un vin exclusivement rouge à la réputation séculaire. Solide, tannique et aromatique, il avait gagné au XIXe siècle le surnom de "vin noir" par sa couleur très dense. Il était considéré comme l'égal de l'Hermitage, archétype du vin de garde. Éclipsé depuis par des appellations plus prestigieuse comme la Côte-Rôtie, il revient aujourd'hui sur le devant de la scène grâce à des vignerons de talent.

 

     Pour ceux qui ne parlent pas couramment  l'allobroge, cette langue des anciens occupants Celtes de la vallée du Rhône, Cornas signifie "terre brûlée". Cette commune de l'Ardèche, située en face de Valence, voit ses  145 hectares de vignes plantées sur des pentes granitiques en amphithéâtre. Le dénivelé est important, toutes les vigne sont travaillées à la main, pied par pied, et soutenues par des murs en pierres sèches, les "chailles". Un vrai travail de romain, que seuls quelques courageux ont entrepris de recommencer au début des années 1950. 


      Elles sont orientées au sud et au sud est, en plein soleil, donc. Le vent froid du nord, est bloqué par les reliefs. La syrah y mûrit bien. Elle puise aussi sa force et sa couleur foncée de son sol de granit décomposé, que l'on appelle ici le "gore". Les racines, en y plongeant, donnent au vin une saveur unique, le goût de la terre brûlée. C'est ce qui fait des vins de Cornas des syrahs puissantes, terriennes, de longue garde, aux arômes d'épices, de fruits noirs mûrs, de fumée, de tabac et parfois même de truffe.

 

     Mais il n'y a pas de vin sans vignerons. Nous avons sélectionné quatre producteurs dans cette appellation que nous apprécions particulièrement. Nous ne sommes pas les seuls : les prix montent chaque année, car la demande est mondiale.

 

Johann Michel : Petit domaine de 4 hectares, produit des Cornas accessibles, que l'on peut apprécier sur leur jeunesse, toujours bien faits, pleins de fraicheur et de finesse à un prix raisonnable (23 euros).

 

Vincent Paris : Domaine plus vaste, qui exporte beaucoup à l'étranger, propose de nombreuses cuvées dont certaines de prestige (la Geynale). La cuvée de base, granit 30, est toujours d'un excellent rapport qualité-prix (22 euros). Une cuvée en blanc aussi, du viognier planté à Cornas, classée en IGP.

 

Franck Balthazar : Vigneron discret, il vit caché à Cornas, mais je sais où le trouver. Il produit des vins excellents dans un style nature sur de très bonnes parcelles. (30 euros).

 

Domaine Alain Voge : Il fait partie du trio de tête à Cornas avec Clape et Allemand. Domaine historique de l'appellation, aujourd'hui intégralement cultivé en biodynamie. Plusieurs cuvées très élégantes, dont la fameuse cuvée "vieilles vignes", la quintessence d'un grand Cornas (49euros) qui peut être apprécié jeune et vieillir plus  de 10 années.

 

Arnaud Heckmann

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0